Actualisé: 12 avril 2024
Nom: Kobotov Igor Sergeyevich
Date de naissance: 19 septembre 1973
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1), 282.3 (1)
Limites actuelles: Engagement de ne pas partir
Phrase: Peine sous forme de 6 ans et 4 mois d’emprisonnement, avec privation du droit de s’engager dans des activités liées à la direction et à la participation au travail des organisations publiques pendant une période de 3 ans, avec restriction de liberté pendant une période de 1 an, la peine sous forme d’emprisonnement est considérée comme conditionnelle avec une période probatoire de 3 ans 6 mois

Biographie

Le 15 février 2019, l’une des opérations les plus importantes et les plus brutales contre les croyants a eu lieu à Sourout et dans plusieurs autres villes du district autonome khanty-mansi. Sept personnes ont été torturées, trois ont été envoyées dans un centre de détention provisoire (deux d’entre elles ont passé 56 jours derrière les barreaux) et le nombre total d’accusés dans les affaires pénales a dépassé les 20. L’un d’eux est Igor Kobotov. Que savons-nous de lui ?

Igor est né en 1973 dans la ville d’Apsheronsk (territoire de Krasnodar). Ses parents ont divorcé alors qu’il n’avait que 6 ans, mais il a conservé une attitude joyeuse. Il était passionné de football, de pêche, de cyclisme, diplômé d’une école de musique dans la classe des instruments à vent (saxophone).

Après avoir servi deux ans dans l’armée et être retourné dans sa ville natale, Igor a dû faire face à une crise économique et a été contraint de se rendre à Surgut pour travailler. Là-bas, il a travaillé dur dans diverses compagnies pétrolières et a reçu une éducation supplémentaire. Travaille actuellement chez Transneft.

À l’âge de 23 ans, Igor a commencé à réfléchir à comment et pourquoi la vie a été créée. Sa recherche de réponses l’a conduit à la Bible, où sa soif de réponses a finalement été étanchée. Igor était déterminé à vivre selon les normes chrétiennes.

En 2005, il a épousé Julia, avec qui ils sont mariés depuis 14 ans. En 2011, Yegor est né dans leur famille. Igor fait tout son possible pour être un exemple pour son fils. Par exemple, réalisant la valeur de la vie, il abandonna sa passion risquée pour les sports de moto et se lança dans la fabrication d’articles en cuir, la sculpture sur os, la vinification et la peinture. La famille appréciait particulièrement sa passion pour la fabrication de meubles - tous les meubles de la maison des Kobotov sont fabriqués de leurs propres mains. Toute la famille aime faire du vélo en commun dans la nature, les excursions à la campagne et les pique-.

Les proches sont très inquiets et ne comprennent sincèrement pas comment il est possible d’accuser d’extrémisme un père de famille aussi honnête et un citoyen respectueux des lois qu’Igor.

Historique de l’affaire

En février 2019, le Comité d’enquête a ouvert une procédure pénale contre 18 hommes et 1 femme de Surgut (parmi eux se trouvait un homme confondu avec un Témoin de Jéhovah). Leurs domiciles ont été perquisitionnés. Au cours des interrogatoires, 7 croyants ont été soumis à des violences. Artur Severinchik a été envoyé dans un centre de détention provisoire pendant 29 jours, et Evgueni Fedine et Sergueï Loginov pendant 56 jours. Timofeï Joukov a été illégalement interné dans un hôpital psychiatrique pendant 14 jours. Des croyants se sont plaints de l’usage de la torture auprès du Comité d’enquête, de la CEDH et du Commissaire aux droits de l’homme, une conférence de presse a été organisée avec la participation de défenseurs des droits de l’homme, mais aucun membre des forces de sécurité n’a jamais été traduit en justice. En octobre 2021, les pièces du dossier ont été soumises au tribunal. Le procureur a requis une peine d’emprisonnement de 3 ans et 3 mois à 8,5 ans de prison, et 9,5 ans pour Loginov, ce qui était la peine la plus sévère pour avoir cru en Jéhovah Dieu dans la Russie moderne.